L’été indien sur le semi-marathon d’Amsterdam

Hallo iedereen!

Aujourd’hui, je vais vous raconter comment j’ai réussi à battre mon humble record de semi-marathon de manière complètement improvisée. Et en plus, il y avait du soleil!

Tout d’abord, mes excuses, je n’ai pas été très active sur ce blog, trop occupée par mon boulot, des déplacements et petits weekends, l’envie de profiter du beau temps tant qu’il a duré… et puis finalement, je trouve que raconter toutes mes sorties running n’avait pas beaucoup d’intérêt. J’ai posté quelques petites photos sur Instagram, surtout quand le soleil était au rendez-vous…

Bordeaux Charity Running toujours!! 💪#Imagineunmondesanscancer #runwithyourheart #jemeligue

A post shared by Marinette En Goguette (@marinette_en_goguette) on

Mon essuie-glace m’a bien laissée tranquille (merci le kiné, merci la coach, merci la genouillère Zamst, merci les Asics GT 2000), bien que je me sois fait une belle frayeur en testant les chaussures Airia que j’avais reçues au printemps. (Notes pour les intéressés: malgré une bonne idée de départ, je ne recommande pas les chaussures Airia, trop dures et trop instables pour moi. J’ai une paire en 41 modèle femme à donner si vous venez les récupérer à Bruxelles).

Du coup, j’ai quand même complètement raté la date d’inscription du semi-marathon d’Amsterdam, qui pourtant me tentait bien. Mais comme le hasard fait plutôt bien les choses, deux coureuses du Dubndidu Crew ont mis à la vente leurs dossards une semaine avant l’événement!

Ni une, ni deux, je saute sur l’occasion et j’embarque mon ami Marco qui a ainsi pu courir son deuxième semi-marathon (souvenez-vous, son premier semi c’était les  20km de Bruxelles en mai dernier), et sans s’être particulièrement préparé, chapeau!

En pratique, les organisateurs ont la très bonne idée de permettre les changements de noms correspondant aux numéros, sans pour autant s’impliquer dans des transactions financières ni imprimer un nouveau dossard. Résultat, sur le mien il était écrit que je m’appelais Félicie et Marco a été rebaptisé Hortense, mais sur le site, ce sont bien nos noms, âges et genres qui apparaîssent avec le numéro. Tant mieux 😉

Bien reposés grâce à cette absence de préparation (j’ai quand même couru régulièrement, dont 100km couru en septembre, mais je n’avais pas fait de sortie longue depuis un moment), je me lève donc comme une fleur avant que le réveil sonne afin de retrouver Marco pour prendre un bus à 7h45 de la gare du Nord. J’y ai aussi retrouvé Chloé de la team Dubndidu, dont la détermination à finir malgré une semaine compliquée, à manger de la purée à la suite d’une opération des dents de sagesse, m’a bluffée.

img_2772

Le voyage se déroule sans encombre, je profite du lever de soleil pendant que le bus dort, et, arrivés à Amsterdam, nous trouvons très facilement le Marathon expo et récupérons nos dossards aussitôt. Mais il est déjà presque 11h30, l’heure de passer à table, le petit déjeuner est bien loin et nos départs ne sont pas prévus avant 13h30. Le ciel est complètement dégagé et le soleil plus que généreux, et nous pouvons donc admirer la foulée des marathoniens les plus rapides avant d’aller rejoindre nos sas de départ.

fullsizeoutput_2e2a

On admire la foulée des marathoniens en moins de 3h

Marco et moi nous plaçons dans le sas de départ jaune, 1h50 à 2h, et nous démarrons tranquillement à 13h40, sans objectif sauf celui de s’amuser. Le terrain est très roulant, tout plat, le ciel toujours clair et je perds rapidement Marco. Pendant toute la course, je pensais qu’il était à quelques mètres derrière moi alors qu’il arrivera 10 minutes après!

parcoursam1

Les kilomètres passent très vite, les supporters sont au rendez-vous, mais les 18°C se font sentir… Bien que j’aie prévu le short et débardeur, j’ai très chaud et les ravitaillements me semblent légers. Les bénévoles ne tendent que des gobelets d’eau et de boisson énergisante et même s’il y a des bouts de bananes, la course me semble trop courte pour manger solide! Cependant, les organisateurs ont prévu de distribuer des éponges bien humides qui m’aident à me rafraîchir pendant la course. J’ai perdu un peu de temps au final, car j’avais besoin de plus qu’un verre pour me réhydrater, et évidemment je n’étais pas la seule.

Je passe les canaux sous les acclamations du public venu nombreux pour célébrer ses champions, et je regarde périodiquement ma montre qui m’indique une moyenne entre 5:30 et 5:45 au kilomètres: incroyable! Je tiens le rythme avec une régularité de coucou, et je reconnais le Rijksmuseum sans avoir eu le temps de me rendre compte que j’avais passé le 17e kilomètre et je poursuis, convaincue que j’étais en train de battre mon record personnel sur la distance. Je passe le 20e km en 1h52, du jamais vu pour mes gambettes, et je finis en 2h00:33, soit 2 minutes de mieux que mon précédent record et tout proche de mon objectif qui est de finir en moins de 2h.

fullsizeoutput_2e3a

L’arrivée est un peu cahotique, de nombreux bouchons et embarras pour sortir du stade Olympique et récupérer à boire et à manger ne me permettant pas de retrouver facilement les consignes où Marco et moi avions convenu d’un rendez-vous. Nous nous retrouvons finalement après une belle angoisse et courons avec le peu d’énergie qui nous reste vers le métro puis la gare pour prendre notre bus qui démarrait à 17h pile.

fullsizeoutput_2e32

fatigués fatigués

Résultat, je n’ai pas eu le temps d’acheter à boire, de m’étirer correctement ou de prendre une douche, et je l’ai donc bien senti dans les mollets qui ont bien brûlé pendant les jours qui ont suivi. Que ne ferais-je pas pour une belle médaille?

Maintenant, il va falloir que je poursuive mes efforts pour faire encore mieux au prochain semi-marathon, à Paris en mars 2017. Tout un programme!

Publicités

3 réflexions sur “L’été indien sur le semi-marathon d’Amsterdam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s