Who runs the world? Girls!

Salut les amis,

Comme vous l’avez lu, mes projets running pour 2017 sont un peu tombés à l’eau. J’ai laissé tomber le semi-marathon de Paris et le marathon de Rome pour prendre le temps de réparer mes guiboles et peut-être mettre aussi un peu d’ordre dans le reste. On ne se blesse jamais par hasard, surtout quand la blessure est sournoise, bien cachée…

J’aurais pu déprimer et me mettre à bouder tout le temps. Evidemment j’ai déprimé et boudé. Mais j’ai aussi et surtout pensé et partagé mes frustrations avec mes copines sportives, la belle brochette du Dubndidu Crew de Bruxelles. Curieusement, plusieurs d’entre nous ont dû arrêter ou mettre un frein à leur pratique à la même période que moi. On a donc pu râler ensemble, mais aussi se rassurer, s’encourager, et aussi découvrir d’autres activitiés, telle que l’aquacycling. On a rigolé, on a transpiré, pleuré, on s’est soutenue.

Hello! 🎄☀️🏃🏻‍♀️🌿🕶👚

A post shared by Marinette En Goguette (@marinette_en_goguette) on

Et c’est ce sentiment de soutient et cette générosité que je voudrais garder de ces semaines « sans ». Finalement, si on prend le temps de bien regarder, on n’est jamais complètement seule, et je trouve que la course à pied – le sport en général, ont des vertu de rassemblement qui vont au-delà du pur événement sportif. C’est peut-être un lieu commun, je ne prétends pas avoir les clés de tous les méandres de l’esprit humain, mais n’ayant jamais pratiqué de sport collectif je n’avais pas connu cette solidarité et cet esprit d’équipe. Je l’ai découverte notamment lorsque j’ai décidé de courir le marathon de Bordeaux avec Bordeaux Charity Running et avec mon amie Kristin, mais je l’ai surtout ressentie cette dernière année.

Les 10km pour Elles ont en quelque sorte été un élément déclencheur: j’ai rencontré alors une chouette équipe de nanas, de tous les âges, tous les formats et de tous les niveaux, pleines d’entrain, heureuses d’être là et de consacrer un moment de leur année à s’éclater sur la si belle Rive Gauche de Paris, fermée à la circulation pour l’occasion. Malgré la pluie, la crue de la Seine, les douleurs, les soucis, elles étaient au rendez-vous, fortes et préparées, si fières d’accrocher un dossard.

Vital teamC’était parfois le premier, peut-être qu’elles n’avaient jamais osé par peur de la compétition, ou d’être jugées; c’était souvent le résultat d’un défi entre copines. Je n’ai vu que des femmes belles et fortes tout le long du parcours, habillées de leurs plus grands sourires, tandis que le public se composait d’amoureux ébahis, de maris épatés, d’enfants encore endormis… mais présent pour célébrer ces femmes.

Cette année, les 10km pour Elles m’ont proposée d’être ambassadrice, et j’espère être à la hauteur de cet honneur. D’ici là, mes jambes devraient être réparées, alors j’espère vous y voir nombreuses et nombreux!!

J’organise d’ailleurs un concours sur ma page Instagram ouvert jusqu’à lundi soir!

Publicités

2 réflexions sur “Who runs the world? Girls!

  1. UnPetitBoutDElise dit :

    C’est super ce rôle d’ambassadrice!
    Jamais drole les blessure mais comme tu dis il faut essayer de relativiser et surtout essayer de comprendre la raison de cette blessure. Souvent ça nous aide à avancer même si sur le moment c’est galere!!

    Bonne journée 🙂

    Elise

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s