Sous le soleil du Portugal: Lisbonne 

Olá amigos,

Est-ce qu’un mini-trip à Lisbonne vous tente? Si oui, allez, je vous emmène avec moi, on va manger des Pastéis de nata et caresser des yeux les azulejos aussi bleu que le ciel.

Ce très court séjour à Lisbonne (à pleine plus de 36 heures, soit deux nuits et une journée complète), m’a tout bonnement enchantée: la lumière, les odeurs,  la créativité… C’est la seconde fois que je visitais la ville mais son énergie ne m’avait pas autant captivée, peut-être parce que je m’y étais retrouvée un des rares weekends entièrement pluvieux de l’automne, il y a bientôt trois ans.

Vue depuis le Monastère São Vicente de Fora

Cette fois-ci, j’y ai trouvé une ville-monde, une ville bout du monde et promesse de nouveau monde, une ville à l’imaginaire très fort au même titre que Rome, New York ou Istanbul. Peut-être par son fleuve immense et ses bateaux?

Vue depuis le Monastère São Vicente de Fora

Je rêvais d’y retourner dans de meilleures conditions, surtout depuis que Lili Barbery-Coulon avait publié une série d’articles sur les boutiques et artisans élégants et raffinés qui se multiplient dans les rues lisboètes.

Elle avait notamment parlé de la très belle savonnerie Claus Porto, ses parfums et ses emballages délicatements fleuris, où je n’ai pas pû m’empêcher de passer et de m’offrir de petits savons pour poursuivre le voyage.

La savonnerie Claus Porto

 

Quand un séjour est si court, on doit évidemment être encore plus précis dans sa sélection, il était bien sûr hors de question de (re) faire la queue pour aller visiter certains monuments, comme par exemple le Monastère et la tour de Belém. Nous avons donc préféré flâner et sortir des sentiers battus, et sommes ainsi allés au Monastère de São Vicente de Fora, qui offre une vue incroyable sur la ville. Nous étions presque seuls dans le cloître et sur les toits, à profiter des sublimes azulejos représentant les fables de La Fontaine.

Vues du Monastère São Vicente de Fora

Nous avons également eu envie d’aller vers la LX Factory, un ancien site industriel aux pieds du pont 25 de Abril, reconverti en temple de la création, du branché et du cool, un mini Brooklyn où les hipsters prennent le temps de bronzer et de ne jamais se prendre trop au sérieux. Très hipster également était le bar Boutique Taberna au tout début d’Alfama, au style shabby-chic qui n’est pas pour le déplaire…

Bon, quand est-ce qu’on y retourne? J’ai oublié de vous parler des Pastéis de Nata 😉

 

Une petite map?

Fiche technique:

 

Y aller et circuler: en avion jusqu’à Lisbonne, ou en train depuis Faro, puis ciculer en transports en commun, à pied ou en taxi. Au retour, nous avons payé moins de 15€ pour rejoindre l’aéroport en taxi.

 

Dormir: Nous avons choisi un sublime hôtel dans un ancien couvent, Convento do Salvador, dans le quartier d’Alfama. Magnifique et très calme, l’hôtel est géré par une association à vocation sociale. Il y a évidemment l’embarras du choix, pour tous les budgets.

 

Manger: Rien à voir avec l’Algarve, à Lisbonne on mange facilement très bien et pour des prix beaucoup plus raisonnables. Nous avons mangé 3 fois au restaurant: bio & végétarien à l’Organi Chiado, Fusion à A Praça à la LX Factory, et grillades dans Alfama, Morgadinha de Alfama (je n’avais pas vu les commentaires négatifs sur TripAdvisor, qui me semblent bien injustes de par ma propre expérience).

 

Bon à savoir: 1h de décalage horaire par rapport à Paris ou Bruxelles.

 

Publicités

2 réflexions sur “Sous le soleil du Portugal: Lisbonne 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s